LE PAPE

Andy, né à Pittsburgh en 1928, est déjà un illustrateur à succès à New York lorsqu’il décide en 1961 de devenir un artiste visuel. Andy choisit des motifs issus du monde médiatique, populaire qu’il décline en plusieurs couleurs et formats. 

Ses séries de boîtes de soupe Campbell, Marilyne ou Flowers sont mondialement reconnues. 
 
En 1962, il transforme son studio dans la Factory afin d’y créer un véritable lieu de rencontres et d’ateliers d’artistes.
 
Warhol aimait la publicité, le monde populaire mais il savait aussi s’adapter aux demandes de ses clients les plus mondains.
 
Plus de 150 affiches ont été éditées entre 1964 et 1987. Une jolie sélection vous attend entre ces murs. 

 

LE PRECURSEUR

Roy est né à New York en 1923. Il fréquente une école d’art et commence à peindre avec un succès modéré. En 1961 – Lichtenstein a déjà 38 ans – il a l’idée de peindre des motifs banals tirés de bandes dessinées et de publicités.

L’année suivante, le galeriste Leo Castelli expose ces œuvres, très provocantes à l’époque, et les vend en un rien de temps. Roy développe sa méthode caractéristique consistant à remplir les surfaces de rangées de points placées régulièrement. Ces points sont calqués sur les points de trame utilisés dans l’impression offset. Ils donnent aux peintures un caractère machinal.

Jusqu’en 1965, Roy choisit des motifs basés sur des bandes dessinées, puis il commence à développer de nouvelles séries d’œuvres, comme les « Modern Paintings », qui interprètent le style Art déco, ou les Brush Strokes, un commentaire sur la peinture abstraite de certains de ses collègues.

L'ICONE URBAINE

Keith, né en 1958 à Kutztown, en Pennsylvanie, est arrivé à New York à l’âge de vingt ans et a étudié à la célèbre School of Visual Arts. Mais il était plus intéressé par l’art de la rue. En 1980, il a commencé les « Subway Drawings », des dessins à la craie blanche sur des affiches recouvertes de papier noir. Il fait partie de la scène des pulvérisateurs et développe le tag « radiant baby ».

En 1982, le galeriste Tony Shafrazi lui offre sa première exposition personnelle et, en deux ans, il connaît le succès dans le monde entier.

Son style, inspiré des bandes dessinées et de l’art de la rue, est incomparable

Haring a développé une puissance étonnante avec ses lignes noires et les a utilisées pour aborder les grands problèmes de l’époque. Les affiches étaient pour lui un moyen important de diffuser ses messages.

Entre 1982 et 1989, il a conçu plus de 100 affiches. Nous avons sélectionné pour vous les plus emblématiques..